En attendant Maurice

L’association Les Allumettes vous propose sa dernière création : « En attendant Maurice », un spectacle sur le thème des correspondances amoureuses.

Le projet d’écrire un spectacle sur le thème de l’amour est né d’une observation faite lors des improvisations en chambre auprès des personnes âgées, ce sujet étant central dans les échanges.

D’autre part, l’idée des correspondances est venue de l’importance de l’écriture, du lien avec le papier, de l’éloge de la lenteur, de l’attente patiente ou impatiente, dans les histoires d’amour d’antan. Ce temps qui s’étire dans la rencontre, la construction et l’évolution d’une relation est en opposition avec l’instantanéité des échanges qui caractérise la société actuelle.

Les comédiennes ont décidé d’utiliser de vraies lettres du début du siècle comme base d’écriture. Un travail d’investigation a donc précédé le travail d’écriture afin de conserver le style des échanges, les termes et les conventions de l’époque.

 

 

Description

En attendant Maurice est une pièce de théâtre musicale d’inspiration burlesque, à la fois drôle et poétique. Les personnages sont Andréa, une baronne qui s’ennuie dans la solitude de son rang et Suzette, sa bonne, qui tente de lui faire vivre une passion amoureuse.

Ces deux femmes nous font osciller entre la poésie des mots et la drôlerie de leurs gestes maladroits. Le tout est agrémenté de musique avec la présence d’une guitare et d’un accordéon. Les chansons, qui jalonnent la trame, permettent de créer un lien avec le public.

La pièce comporte des rebondissements et des retournements de situation. Des tromperies et farces ont lieu, pour lesquelles le public est complice.

Il s’agit d’une co-création entre Fannie Delobelle et Chantal Poullain avec le regard extérieur de Thais Labarbera pour l’écriture et la mise en scène.

 

 

Objectifs

Le but de ce spectacle est avant tout de parler d’amour, un sujet universel, et de ne pas restreindre l’histoire d’amour à la passion de jeunesse et à la nostalgie des douces émotions vécues par le passé chez les personnes âgées, mais de l’étendre à différentes formes d’amour, plus accessibles, telles que la tendresse, dont chaque être humain a tant besoin !

Les personnages, d’abord seuls dans leurs propres univers, trouvent leur bonheur en recevant des lettres d’amour, mais aussi et surtout en en écrivant. Elles sortent peu à peu de leur solitude pour échanger ensemble.

L’objectif est aussi de toucher un public de femmes, particulièrement important en Ehpad. Ces lieux sont des univers plutôt féminins où paradoxalement, les hommes sont présents dans les discours, les souvenirs. Ces derniers ne sont évidemment pas exclus et leur présence permet de créer du jeu et de l’interaction pendant le spectacle.

Les résidents peuvent s’identifier aux personnages en fonction de leur propre parcours de vie.

La baronne est une femme d’un certain âge, solitaire et sérieuse, qui va s’ouvrir et s’amuser au fur et à mesure qu’elle découvre les mots d’amour.

Tandis que le personnage de la bonne, Suzette renvoie à la naiveté, la fraicheur de la jeunesse et la « filouterie ». Un joyeux mélange entre Bécassine et Judy Garland !

Enfin, un dernier objectif est de voyager dans le temps. Le décor est chaleureux et attrayant visuellement. Il permet un plongeon dans un autre espace-temps, le temps du spectacle. Pour renforcer cette impression, le public fait partie intégrante de la pièce, il est sollicité à plusieurs reprises.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*